L' acupuncture: son fonctionnement. Acupuncture Montréal.

L’ acupuncture, comment ça fonctionne? 1/5

L’ acupuncture, comment ça fonctionne? 1/5

acu

La modélisation électromagnétique permet de répondre à certains aspects du fonctionnement des aiguilles d’acupuncture.

Les résultats des traitements en acupuncture sont de mieux en mieux répertoriées, analysées et appliquées en divers milieux, dont les unités d’intervention hospitalière et les équipes multidisciplinaires. Mais le modus operandi,le fonctionnement des traitements d’acupuncture; qu’en est-il? C’est à cette question que nous tenterons de répondre dans cette série d’articles en 5 parties.

Plusieurs modalités appliquées en médecine sont encore utilisées aujourd’hui parce qu’elles fonctionnent, sans nécessairement que nous ayons encore un tableau complet de la raison de leur efficacité. Tel est le cas de l’acétaminophène! En effet, Le mécanisme d’action complet de l’acétaminophène serait encore largement inconnu, plus d’un siècle après sa découverte. (1)

Il a été répété depuis longtemps que l’acupuncture agirait de manière primaire sur la circulation de l’énergie (‘Qi’) et du sang. Supposant qu’un aspect du ‘Qi’ est de nature électrique, voyons un peu comment l’aiguille d’acupuncture peut agir sur la circulation de l’électricité et du sang dans le corps humain.

L’AIGUILLE D’ACUPUNCTURE: UN AIMANT ET UNE DIODE À LA FOIS

Tout d’abord, établissons que l’aiguille d’acupuncture pourrait être en partie comparée dans son action à un aimant, ainsi qu’à une diode. (Avant d’en perdre certains; Une diode est simplement une résistance dans un circuit électrique. Imaginez le circuit électrique comme une rivière. Comme l’aiguille, un castor du Canada peut diverger le courant de sa rivière dans son action la plus transformante, mais plus souvent il ne fera que réduire le débit de l’eau à un point de la rivière. La rivière continuera de couler peu importe ce que le castor en fera. Mais la rivière sera au moins ralentie dans son cours, et tout au plus sera-t-elle redirigée.) En contrepartie, les points d’acupuncture sont réputés être des sites de moindre résistance électrique, tel que l’on peut aisément le mesurer à l’aide d’un appareil de mesure utile pour l’électricien, l’ohmmètre. Ce sont donc des points d’accélération dans le cours de la circulation du courant. Pour l’image mental de la rivière, les points d’acupuncture sont situés sur tous les plus petits dénivelées du terrain du lit de la rivière en aval, jusqu’aux chutes Niagara: ce sont les lieux de pentes et ravins de la rivière.

C’est ainsi que l’effet harmonisant des aiguilles (diodes) agit en rétablissant une résistance aux endroits de moindre résistivité -les zones plus faibles- de l’organisme: les points d’acupuncture. L’alliage bi-métallique de l’aiguille d’acupuncture, ainsi que son manche en solénoïde hautement conductible, agit aussi comme un aimant dont les pôles peuvent être polarisés ou dépolarisés à souhait en fonction des manipulations (mouvements, applications de chaleur) faites à l’aiguille; celle-ci peut alors agir sur les champs électromagnétiques de son entourage, de manière positivement proportionnelle aux chemins de moindre résistance de conduction d’un point à un autre. La manipulation sur l’aiguille se traduit alors:

 

1. par une action de rassemblement des charges, ou

2. par une action de diffusion des charges électriques.

 

Coïncidemment, dans le corps humain, nos globules rouges contiennent du FER. Le fer est ferromagnétique : les moments magnétiques des atomes de fer s’alignent sous l’influence d’un champ magnétique extérieur et conservent leur nouvelle orientation après la disparition de ce champ (2)

 

Plus avant, le centre de nos cellules sanguines serait à l’image de la planète Terre; des courants de convection dans la couche externe du noyau terrestre (noyau externe), de « l’alliage » liquide principalement fer-nickel, sont supposés être à l’origine du champ magnétique terrestre…

Champ magnétique terrestre

 

Chez l’être humain, le coeur serait le centre des émissions électromagnétiques les plus intenses relevées dans les champs du corps humain…et non le cerveau comme certains auraient pu le croire!..

Modélisation du champ électromagnétique de l’être humain


Les champs électromagnetique dans la nature par rte_france

 

Notons la géométrie du tore dans l’anatomie du myocarde.

 

Biostatistiques et acupuncture

On décrit dans plusieurs études (5) la réponse hémodynamique cérébrale (mouvement du sang dans le cerveau) en réponse à la stimulation utilisée en acupuncture sur les aiguilles. Imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle à l’appui, on y propose une explication des résultats positifs observés sur les désordres psychiatriaques et neurologiques en fonction de l’irrigation sanguine réflexe des différentes zones cérébrales concernées par le traitement d’acupuncture. (6)

 

La loi de Faraday explique comment la technologie médicale de l’aiguille d’acupuncture de type traditionnelle peut agir comme un aimant à cause du solénoïde qui compose son manche. L’aiguille faite d’un manche de plastique, basée sur le modèle de l’aiguille hypodermique (seringue), n’aurait pas les mêmes propriétés électromagnétiques que l’aiguille d’acupuncture bi-métallique, au manche en solénoïde. Le plastique est une matière très peu conductible. L’activité électrique de ces aiguilles aux manches de plastique se limiterait aux circuits entre aiguilles groupées et au couple bipôle corps/pointe.

Les aiguilles d’acupuncture auraient plutôt 5 actions connues

1.Électrique (couplages, diodes, systèmes bipôles; 1. manche/corps et 2. corps/pointe)

2.Électromagnétique (solénoïde)

SOLÉNOÏDE au manche d’une aiguille d’acupuncture cuivre-acier

 

3.Mécanique (lyse cellulaire, action sur le système conjonctif, chaînes musculaires, etc.)

4.Biochimique (adénosine, etc.)

5.Systémique (voies réflexes des micro-systèmes, méridiens, voies réflexes nerveuses, etc.)

 

Nous explorerons éventuellement les 4 autres mécanismes fondamentaux (électriques, mécaniques, biochimiques et systémiques), dans la suite de ce dossier en 5 parties, qui présente les éléments fondamentaux du modus operandi du traitement d’acupuncture.

 

L’effet du traitement d’acupuncture peut parfois être seulement local mais celui-ci est en fait souvent à portée systémique, tant en techniques qu’en résultats escomptés; le tout dépend du tableau clinique. Lorsqu’on administre un traitement d’acupuncture, il serait permis d’adresser un large spectre de la réalité clinique du patient: i.e. pour une douleur à l’épaule, on pourrait simultanément adresser l’anxiété ou les céphalées, avec un minimum d’interventions invasives.

 

Revenons à la loi de Faraday, car nous survolons aujourd’hui  la dimension électromagnétique de l’effet de l’acupuncture…Qu’est-ce que Mr. Faraday voulait nous dire lorsqu’il parlait de l’effet de l’enroulement d’un fil conducteur, un ‘coil’ (solénoïde) comme il s’en trouve au sommet des aiguilles d’acupuncture?

LE SOLÉNOÏDE

Cet enroulement pouvait servir à influencer le champ électromagnétique de son environnement, en agissant comme un aimant! Or, au centre de chacune de nos globules rouges sanguines, nos cellules responsables de transporter l’oxygène, se trouve un noyau de fer. Souvenez-vous, le fer est ferromagnétique. C’est ce qui est utilisé pour la fabrication des aimants qu’on colle au frigo. Plus il y a de fer ferromagnétique, plus l’aimant est fort: On peut même soulever des automobiles avec des aimants très forts! Donc, l’aiguille d’acupuncture agit comme un aimant en interaction avec une foule d’autres  »aimants », qui peuvent être redirigées à souhait: nos globules sanguines, les véhicules de l’oxygène et et des nutriments destinés à toutes les cellules de notre organisme!

 

Un exemple de contrôle hémodynamique -le terme utilisé pour décrire les déplacements et orientations volumiques du sang- des aiguilles d’acupuncture sur le sang a été démontré par divers expériences mesurant l’activité hémodynamique par imagerie suite aux traitements d’acupuncture.(5) (6) On y démontre comment la stimulation d’un point réflexe, à distance, -une technique propre à l’acupuncture et appliquée au quotidien en clinique d’acupuncture- sur la jambe ou la main, pourrait moduler l’irrigation sanguine préférentielle de différentes zones précises du cerveau, conséquence réflexe de la stimulation des aiguilles d’acupuncture aux points d’acupuncture. Les différences observées sont subtiles mais permettront-elles de définir des bases pour caractériser et différencier les différents points stimulés? Probablement, mais j’attends avec plus d’impatience encore plus d’études similaires sur l’effet des réseaux de points traditionnellement associés: les fameuses prescriptions de points. Il serait intéressant de tester différentes aiguilles et d’élucider davantage les mécanismes activant ces réponses.

 

Imagerie par résonance magnétique fonctionnelle de l’hémodynamisme cérébral différentiel pour 3 points d’acupuncture. (7)

 

L’action de stimuler, avec l’aiguille d’acupuncture, la réponse de l’organisme, jusqu’à ce que soit le thérapeute, le patient, ou les deux, ressentent l’arrivée, la montée et la directivité thérapeutique à donner au mouvement initié par la stimulation à l’aiguille: On appelle cela ‘de qi’. Par exemple, pour une céphalée, comme le sang afflue souvent vers le haut dans ce déséquilibre, le mouvement général de l’hémodynamisme thérapeutique souhaitable sera vers le bas. On pourrait aussi y référer en terme de médecine orientale par l’action de draîner la chaleur, le yang, ou encore l’humidité, et le mouvement du sang y est souvent impliqué de manière implicite.

 

Imagerie par résonance magnétique fonctionnelle de la stimulation Deqi (8) Notons la géométrie du tore dans l’anatomie des hémisphères cérébraux.

 

Propriété intéressante à noter du fer transporté par les globules rouges sanguines. Le fer est ferromagnétique; les moments magnétiques des atomes s’alignent sous l’influence d’un champ magnétique extérieur et conservent leur nouvelle orientation après la disparition de ce champ. Donc, la réorientation proposée à l’hémodynamisme par l’aiguille demeure effective, jusqu’à ce qu’un stimulus agissant de manière plus intense influence à nouveau les moments magnétiques atomiques des noyaux sanguins pour les réorienter à nouveau…

Notons la géométrie du tore encore présent, ici dans la représentation des globules rouges

 

Quand on enfonce l’aiguille, on créé un champ magnétique dans un sens, et quand on la retire on créé le même champ magnétique mais en sens inverse. D’où l’importance que revêt le geste et la conséquence du retrait du barrage, pour reprendre les termes de l’analogie du castor et de son remaniement du lit de la rivière.

 

Par exemple, on peut ainsi supposer qu’en enfonçant l’aiguille par paliers ou par à coup on tonifie ; il faudrait alors retirer l’aiguille rapidement et vigoureusement. (3)

Des recherches sur les phénomènes magnétiques ont permis de trouver que l’utilisation des deux pôles d’un aimant, soit le côté Nord ou le côté Sud en thérapeutique, donneraient des effets différents. Ces recherches sont basées sur le fait que dans un champ magnétique orienté, le flux magnétique semble aspiré au niveau d’un pôle Sud et semble sortir en jet d’eau au niveau d’un pôle Nord. Pour Nakagawa, en 1972, aucune donnée ne permet d’étayer la thèse de A.R. Davis et al, selon laquelle le pole Sud a un effet calmant et le pole Nord un effet stimulant.

En 1979, J.B. Baron précise les effets différents des champs Nord et Sud d’aimants :

le champ Nord diminuerait l’activité tonique musculaire et serait « cholinergique »,

le champ Sud augmenterait le tonus musculaire, aurait une action anti-inflammatoire, anti-cédémateuse, « dopaminer­gique », et à prédominance antalgique.

Notons que le magnétisme, l’électricité et la gravitation constitueraient les trois formes principales de l’énergie extra-atomique dans l’univers.

Un peu d’histoire

Dans la pratique qui consistait à injecter les trigger points,  puis ensuite de les stimuler à l’aide de seringues vides, la composante du solénoïde n’aurait pas été inscrite dans le paradigme de cet acte de biostimulation. L’acte d’injecter les muscles aurait été décrit dans ce paradigme pour la première fois par Porritt en 1931. D’autre part, le paradigme théorique et pratique du dry needling ayant été développé à partir de seringues sèches, aux manches de plastique, l’aiguille sèche au manche de plastique ne serait-elle pas la modalité spécifique à cette pratique, ainsi que toutes celles qui se disent #notacupuncture?

Au sujet du manche en solénoïde et l’alliage bi-métallique de l’aiguille d’acupuncture

L’aiguille d’acupuncture traditionnelle agit en fait à la fois comme un aimant et une diode à cause de son manche en solénoïde, construit sur un alliage bi-métallique avec le corps de l’aiguille; c’est ce qui crée à la fois la résistance électrique et la différence de potentiel permettant de qualifier les propriétés électromagnétiques de la technologie médicale de l’aiguille d’acupuncture; des propriétés qui ne peuvent être négligées dans les applications, entre autres, des punctures superficielles typiques à l’acupuncture, qui agissent sur le champ électromagnétique du vivant: l’équivalent des couches énergétiques décrites dans la tradition orientale…La nature bi-métallique, le manche en solénoïde de l’aiguille d’acupuncture, ainsi que leurs propriétés, sont inscrits dans l’histoire et la pratique traditionnelle de l’acupuncture.

 

Aiguille de feu

 

Ainsi on fait référence au solénoïde dans les ouvrages traditionnels en se référant notamment, entre autres, aux fonctions énergétiques du concept des  »dragons », du  »feu ». Effectivement, on sait aujourd’hui que l’application de sources externes de chaleur capaciterait, modulerait, et ce de manière quantifiable, les fonctions électromagnétiques ici explicitées de l’aiguille d’acupuncture. On y arrive plus souvent aujourd’hui en clinique par l’application de chaleur électromagnétique à l’aide de lampes spécialisés au dessus des aiguilles d’acupuncture, mais plusieurs acupuncteurs utilisent encore différentes techniques traditionnelles de moxibustion pour réchauffer les points, l’aiguille d’acupuncture, ou les deux à la fois, à l’aide de la combustion de l’armoise séchée. C’est ainsi que certains préfèrent aussi l’image du barrage hydro-électrique à l’analogie du barrage de castor pour parler des aiguilles. Une aiguille chauffée se rapproche probablement plus de la centrale hydro-électrique, dans les 2 cas on retient qu’il s’agit d’une image qui fait référence à l’activation d’énergie potentielle.

En pratique clinique, divers rayonnements LASER peuvent aussi être appliqués aux aiguilles pour orienter la capacitation par lumière pulsée.  La stimulation électrique par appareil TENS est également l’une des techniques ciblées et efficaces, permettant notamment une amplification du courant électrique circulant dans l’aiguille ainsi qu’une secousse rythmée des zones musculaires traitées.

La technologie médicale des aiguilles d’acupuncture telles que nous les connaissons aujourd’hui auraient été décrites pour la première fois 200 ans avant J.-C. dans le Classique Interne de l’Empereur Jaune.

Extrait d’une étoffe qu’aurait arboré un ancient empereur chinois. Les empereurs chinois étaient considérés les fils du dragon dans l’esprit de la politique de la féodalité. Le coeur est représenté par le feu empereur dans la théorie des organes et entrailles de la médecine traditionnelle chinoise.

 

Références

(1) J. Bonnefont, J. P. Courade, A. Alloui et A. Eschalier« Mechanism of the Antinociceptive Effect of Paracetamol »Drugsvol. 63, no 2 (Spec),‎ p. 1-4 (ISSN a href= »http://worldcat.org/issn/0012-6667&lang=fr » rel= »nofollow »>0012-6667 et 1179-1950PMID 14758785lire en ligne [archive])

 

(2)  . »..les moments magnétiques des atomes s’alignent sous l’influence d’un champ magnétique extérieur et conservent leur nouvelle orientation après la disparition de ce champ. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Fer

 

(3) Voir travaux du Dr. Mussat, radiologiste devenu acupuncteur. Rapporté par Pierre Moal, La Revue Française de Médecine Traditionnelle Chinoise 1993, 157, 110-117

(5)Electroencephalogram activity induced by magnetic stimulation on heart meridian.

 

(6)Effects of acupuncture on the brain hemodynamics.

(6) Acupuncture mobilizes the brain’s default mode and its anti-correlated network in healthy subjects:

(7) »Fig. 1 – BOLD fMRI during acupuncture at 3 acupoints performed in randomized order (LI4 64 runs/37 subjects, ST36 74/43, LV3 63/37). Clusters of deactivated regions appeared at the mid and ventral levels of the MPFC (1, 2), MPC (3) and MTL (4). Deactivation also occurred in the cerebellar tonsil and vermis (5), pontine nucleus (6) and extrastriate cortex (7). The general pattern was similar for all points with differences in magnitude of signal change and preferential localizations. Robust changes in all the regions were seen with LI4. Deactivation of the FP, pregC and cerebellum was minimal with LV3. A few paralimbic regions showed activation instead: the right anterior insula (8) and the postC-BA23d (9) with LI4 and LV3. The superior temporal gyrus BA22 (10) showed activation with all points. p < 0.0001. ''

(8) »Fig. 2 – Distinct patterns of hemodynamic response between deqi (52 runs/37 subjects, a) and deqi mixed with sharp pain (52 runs/29 subjects, b) during acupuncture at right LI4, ST36 or LV3, p < 0.0001. The deactivation of the MPFC (1), MPC (2) and MTL (3) seen with deqi absent pain was attenuated in the presence of pain. With pain, activation of the sensorimotor and association cortices (4) became more prominent, and a subset of the limbic and paralimbic regions such as the midC/SMA (5), postC_BA23 (6), Amy (7), and cerebellar vermis (8) became activated. The right anterior insula (9) was markedly activated in deqi while smaller areas of anterior and posterior insula (10) were activated bilaterally in pain.''

(9)Autonomic Neuroscience: Basic and Clinical

 

(10)Aperçu de l’histoire des aiguilles d’acupuncture

 

Related Posts