Résultats cliniques. Acupuncture Montréal Clinique Shanti

Résultats Cliniques en Acupuncture

Résultats Cliniques en Acupuncture

Résultats Cliniques en Acupuncture

11891103_10153038439721560_3670727270222257306_n

OUI, on obtient effectivement des résultats cliniques en acupuncture, et ce pour une variété étonnante de troubles de la santé.

Il est intéressant de noter que les pronostics pourraient être influencés, selon l’étiologie orientale, par plusieurs éléments: le stade d’évolution du déséquilibre, le savoir-faire du thérapeute, l’implication du patient… Les données probantes actuelles de 1er niveau confirment quelques dizaines de troubles de santé pour lesquelles l’acupuncture s’avère efficace.

 

Les nombreuses applications cliniques confirmées de l’acupuncture, l’innocuité de ses procédures, ainsi que son excellent seuil de rentabilité, stimulent, partout dans le monde, l’intégration de l’acupuncture aux soins de santé primaires.

 

La communauté scientifique internationale étudie depuis de nombreuses années les applications cliniques de l’acupuncture. En 2016, le Brésil domine encore le volume de publications de données probantes quant aux essais cliniques en acupuncture.

 

Bien que nous ayons été parmi les pionniers mondiaux à réglementer la pratiquer de l’acupuncture au Québec, nous sommes déjà en retard quant à l’intégration unilatérale de l’acupuncture en milieu hospitalier.

 

Les ‘acquis’….

 

Des entités autonomes américaines;

-National Institute of Health

ainsi que des entités autonomes mondiales;

-Organisation mondiale de la santé(OMS)

-Groupe Cochrane , un réseau international qui se consacre à l’indexation des articles publiés dans les revues médicales;

 

ont tous crédité officiellement l’efficacité de l’acupuncture pour plusieurs affections isolées, dont celles énumérées plus bas. Aussi, la collégialité de chercheurs du NIH a déclaré ‘ …tout indique que les études à venir mettront le jour sur de nombreux autres domaines d’applications pour l’acupuncture. ‘

 

Le National Insitute of Health a certifié l’efficacité de l’acupuncture pour les affections suivantes:douleurs/nausées/vomissements post-opératoires et post-chimiothérapeutiques, dépendances, asthme, réhabilitation d’accidents vasculaires cérébraux, maux de tête, crampes menstruelles, fibromyalgie, épicondylite, syndrôme du tunnel carpien, douleurs musculaires, arthrose, douleur lombaire.

 

L’Organisation mondiale de la santé a crédité l’efficacité de l’acupuncture pour les affections suivantes:
…L’acupuncture a fait la preuve de son efficacité pour soulager les douleurs postopératoires, la nausée pendant la grossesse, la nausée et les vomissements associés à la chimiothérapie, ainsi que la douleur dentaire avec extrêmement peu d’effets secondaires. Elle permet également d’atténuer l’anxiété, les troubles paniques et l’insomnie.

 

Le groupe Cochrane a aussi établi une liste et une cote d’efficacité détaillée de l’acupunture pour les affections suivantes;

nausée et vomissements associés aux interventions chirurgicales et aux traitements de chimiothérapie, accidents vasculaires cérébraux (AVC), paralysie faciale, asthme, rhinite allergique, insomnie, perte de poids, douleur consécutive à une chirurgie dentaire, céphalée,douleur de l’épicondylite latérale, douleurs associées à l’arthrite rhumatoïde, à l’arthrose et aux troubles articulaires, ostéoarthrite du genou, douleurs lombaires nausées et lombalgie associées à la grossesse, douleurs pelviennes et lombaires durant le dernier trimestre de grossesse, cystites interstitielles, déclenchement du travail(accouchement) , infertilité féminine, dysménorrhée

 

 

Un consensus du National Institutes of Health (NIH) en 1997 confirme que des endorphines et autres peptides relâchés dans les systèmes nerveux central et périphérique ainsi que l’induction de changements dans les fonctions neuroendocriniennes sont reliés à l’efficacité de l’acupuncture.

 

L’OMS (2002), en se basant sur la littérature de l’époque, a produit une liste de maladies et de dysfonctions pour lesquelles l’acupuncture avait été évalué grâce à des recherches cliniques contrôlées. Cette évaluation correspond aux données du NIH (1997) et confirme les données de la British Medical Association (2000) 

 

Voici la liste des maladies, symptômes et conditions pour lesquels l’acupuncture s’est révélée un traitement efficace lors de ces recherches cliniques contrôlées :

 

Arthrite rhumatoïde

Céphalées et migraines

Cervicalgies

Colique biliaire

Colite néphrétique

Déclenchement du travail

Dépression

Diarrhée

Douleurs faciales, incluant les problèmes cranio mandibulaires

Douleurs post chirurgicales

Dysménorrhée primaire

Effets secondaires de radio et chimiothérapie

Entorses

Gastralgie (ulcère peptique, gastrite aigue et chronique, crampes gastriques)

Hypertension primaire

Hypotension primaire

Leucopénie

Lombalgies

Nausées matinales

Ostéo arthrite de l’épaule

Ostéo arthrite du genou et douleurs rhumatismales

Rhinite allergique

Sciatalgies

Tendinites

Version fœtale

Olivier Roy, acupuncteur

Olivier Roy, acupuncteur

 

Actuellement…

Plusieurs méta-analyses récentes présentent une validation positive de l’acupuncture pour le traitement efficace d’une panoplie diversifiée d’affections, résumées ici :

 

Douleurs chroniques

Ostéo-arthrite

Côlon irritable

Séquelles d’ACV

Aphasie

Amblyopie

Certaines atteintes cognitives d’origine vasculaire

Migraine

Dépression

Dépression post-ACV

Prostatite chronique

Symptômes de la ménopause

Diminution des présentations de sièges et césariennes

Augmentation des grossesses et naissances suite à la FIV

Ces affections sont pour la plupart souvent adressées en clinique d’acupuncture, mais il reste encore beaucoup de recherches à faire, car il semble que l’acupuncture soit efficace pour un bien plus grand nombre d’affections, comme le démontre l’expérience clinique, mais aussi un grand nombre de recherches et méta-analyses non répertoriées ici, qui mènent à des conclusions qui promettent, malgré la présence de certaines failles méthodologiques du point de vue des normes statistiques internationales actuelles. Mais avant que d’autres méta-analyses ne soient publiées, il faudra que de nombreuses recherches soient encore menées.

 

Fait intéressant à noter, les affections listées plus haut transcendent la classification des systèmes organiques et les différentes spécialités de la médecine conventionnelle occidentale, reflétant très bien la dimension holistique de l’approche traditionnelle. La diversification étonnante des applications de l’acupuncture mérite en soi de pousser encore plus en avant la recherche…

 

Il est proposé ici que ces analyses actualisées puissent servir de pierre d’assise pour la construction d’un discours homogène auprès du public en ce qui a trait la vision à jour de la communauté scientifique internationale au sujet de la pratique de l’acupuncture. Aussi, les deux ( (1) et (2) ) premières analyses ici mentionnées sont probablement les plus importantes à comprendre pour entretenir un discours scientifique d’actualité au sujet de la pratique de l’acupuncture:

 

  1. L’acupuncture est effectivement une forme d’acupuncture, avec des effets physiologiques qui lui sont propre. La comparaison de l’efficacité du traitement traditionnel à ce type de contrôle revient à comparer deux types d’acupuncture entre elles. Si l’un ou l’autre de ces groupes révèle des effets cliniques significatifs, l’acupuncture a probablement un rôle à jouer dans le traitement de l’affection à l’étude. On ne peut donc pas dire que l’acupuncture traditionnelle est inefficace si son efficacité est similaire au groupe contrôle de type.(1) C’est ce qui viendrait invalider plusieurs études ayant mené à des conclusions négatives à l’égard de la pratique de l’acupuncture.
  2. Le mythe du placebo. On entend souvent répéter que l’efficacité de l’acupuncture serait équivalent à un placebo. Les placebos ont pourtant été démontré comme étant cliniquement insignifiants. (2) Donc, toute efficacité relevée du traitement d’acupuncture est due à la valeur intrinsèque du traitement d’acupuncture, et ne peut être expliquée par les anciennes conceptions de l’effet placebo.

Ce qui serait intéressant de développer en recherche clinique éventuellement: démontrer quels traitements d’acupuncture en tant que tels sont les plus efficaces en fonction du diagnostic différentiel de la médecine orientale et les différentes variations de techniques pour arriver aux mêmes orientations thérapeutiques. Il s’agit d’éléments qui demandent à être contrôlés pour assurer une méthodologie transparente, mais qui ne peuvent être statiques étant donné que le traitement puisse s’adresser au terrain avant le syndrôme dans certains cas. On pourrait donc éventuellement créer un groupe traité symptomatiquement en auriculothérapie, un selon le différentiel chinois, un autre selon l’approche abdominale japonaise, etc. En d’autres mots, la prochaine étape à la recherche, maintenant que l’acupuncture a été re-validée à plusieurs égards dans le paradigme scientifique actuel, serait donc de développer l’étude clinique de l’acupuncture à l’intérieur de son champ d’expertise qui lui est propre, c’est-à-dire dans ses modalités thérapeutiques spécifiques et diversifiées. Ce genre d’étude seraient alors plus au service de la pratique clinique de l’acupuncture.

 

Aussi, au-delà des troubles de santé isolés, la MO nous a enseigné à dépister à QUI elle sera en mesure de venir en aide. C’est-à-dire pour quel terrain (qui), nonobstant le syndrôme (la maladie et ses symptômes). Il s’agit là d’un autre domaine de recherche intrinsèque à ce champ d’expertise à explorer, qui jouera un role déterminant dans l’établissement de protocoles cliniques reproductibles. Historiquement, ce facteur “culturel” aurait crée un biais dans le processus d’échantillonnage de plusieurs recherches, qui perdent alors le critère fondamental d’essais randomisés. Ce genre de biais n’est pas une exclusivité aux études cliniques faites en acupuncture. En effet, ce n’est pas sans rappeler ce qui a été reproché à la somme des publications à échantillonnage préférentiel qui ont été publié dans le domaine de la neuroscience. (21)

 

Les recherches n’ont plus d’autres choix désormais que d’être inclusives, reflétant ainsi les réelles limites et possibilités des interventions à l’étude. C’est ainsi que ces nouvelles analyses susciteront maintenant aussi un véritable intérêt pour l’orientation des normes internationales. En d’autres mots, des résultats et conclusions qui peuvent maintenant éventuellement mener à des recommandations et attitudes cliniques uniformes auprès des professionnels de la santé.

 

À travers le monde, la médecine traditionnelle (MT) constitue soit le mode principal de prestation de soins de santé, soit un complément à ce dernier. Elle constitue un pan important et souvent sous-estimé des soins de santé. Elle existe dans quasiment tous les pays du monde, et la demande de services dans ce domaine est en progression… » Selon la publication de l’OMS: Stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle, de 2014-2023: améliorer l’accès à l’information et étoffer la base de connaissances sur la qualité, la sécurité et l’efficacité de la médecine traditionnelle serait de première importance. On y suggère aussi de mettre en oeuvre des directives publiques visant à garantir la sécurité, la qualité et l’efficacité des services, et de définir les dispositions de la formation, la qualification et l’agrément des pratiques sur la base d’une évaluation des besoins et des risques. Il y est aussi proposé de déployer une stratégie afin de promouvoir l’élaboration de critères de référence, de normes et de règlement pour la formation, l’agrément et le remboursement des différentes formes de médecine traditionnelle.

 

Plan d’action de l’OMS et recommandations aux États membres.

À la page 51, notons les actions stratégiques attendues de l’Ordre selon la publication de l’OMS, Stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle pour 2014-2023

 »Actions stratégiques pour les États Membres : 

1. Améliorer l’accès à l’information et étoffer la base de connaissances sur la qualité, la sécurité et l’efficacité de la MT/MC

2. Veiller à ce que les services de MT/MC (pratiques et praticiens) soient correctement contrôlés en instaurant des systèmes réglementaires pratiques adaptés à l’infrastructure des États Membres. 

3. Fixer des normes et des indicateurs pour le suivi des performances dans le cadre d’un système de santé global. 

4. Contribuer à l’élaboration d’un code de conduite afin de promouvoir une pratique déontologique, en partenariat avec tous les acteurs concernés. 

5. Contribuer à la conception et à la mise en œuvre de directives visant à garantir la sécurité, la qualité et l’efficacité des services de MT/MC. 

6. Définir des dispositions sur la formation, la qualification et l’agrément des pratiques et praticiens de MT/MC, sur la base d’une évaluation des besoins et des risques. 

7. Promouvoir l’élaboration de critères de référence, de normes et de règlements pour la formation, l’agrément et le remboursement des différentes formes de MT/ MC. 

8. Mettre en place des canaux de communication formels afin de faciliter l’enseignement, y compris la formation. » 


RÉFÉRENCES

(1) Influence of control group on effect size in trials of acupuncture for chronic pain: a secondary analysis of an individual patient data meta-analysis.

PLoS One. 2014 Apr 4;9(4):e93739. doi: 10.1371/journal.pone.0093739. ECollection 2014. < href="http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=MacPherson%20H%5BAuthor%5D&cauthor=true&cauthor_uid=24705624">MacPherson H1, Vertosick E2, Lewith G 3, Linde K4, Sherman KJ 5, Witt CM6, Vickers AJ 2; Acupuncture Trialists’ Collaboration

 

(2) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20091554

Hróbjartsson A, Gøtzsche PC.

Cochrane Database Syst Rev. 2010 Jan 20;(1):CD003974. doi: 10.1002/14651858.CD003974.pub3. Review.

PMID: 20091554 [PubMed – indexed for MEDLINE]

 

(3) Plus de recherches seront requises pour vérifier ce postulat http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20980765

Forsch Komplementmed. 2010 Oct;17(5):259-64. doi: 10.1159/000320374. Epub 2010 Sep 7.

Are sham acupuncture interventions more effective than (other) placebos? A re-analysis of data from the Cochrane review on placebo effects.

Linde K1,Niemann K, Meissner K

 

(4)Trials. 2014 May 9;15:162. doi: 10.1186/1745-6215-15-162.

The effect of transcutaneous electrical acupoint stimulation on pregnancy rates in women undergoing in vitro fertilization: a study protocol for a randomized controlled trial.

Zheng CH 1, Zhang J ,Wu J Zhang MM .

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22811747

Evid Based Complement Alternat Med. 2012;2012:543924. doi: 10.1155/2012/543924. Epub 2012 Jul 2.

The role of acupuncture assisted reproductive technology.

Zheng CH1, Zhang MM medium; »>, Huang GY Wang W

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18258932

Manheimer E, Zhang G, Udoff L, Haramati A, Langenberg P, Berman BM, Bouter LM.

BMJ. 2008 Mar 8;336(7643):545-9. doi: 10.1136/bmj.39471.430451.BE. Epub 2008 Feb 7. Review.

PMID: 18258932 [PubMed – indexed for MEDLINE]

 

(5)Evid Based Complement Alternat Med. 2013;2013:241027. doi: 10.1155/2013/241027. Epub 2013 Sep 15.

Moxibustion for the correction of nonvertex presentation: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials.

Zhang QH>1, Yue JH Liu M Sun ZR Sun Q >http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24159341

 

(6) van den Berg I, Kaandorp GC, Bosch JL, Duvekot JJ, Arends LR, Hunink MG.

Complement Ther Med. 2010 Apr;18(2):67-77. doi: 10.1016/j.ctim.2010.01.003. Epub 2010 Feb 7.

PMID: 20430289 [PubMed – indexed for MEDLINE]

 

(7)Menopause. 2014 Jul 7. [Epub ahead of print]

Chiu HY1,Pan CH Shyu YK
Han BC Tsai PS

 

(8)Wang CY, Han RF.

Zhonghua Nan Ke Xue. 2008 Sep;14(9):853-6. Chinese.

PMID: 18998473 [PubMed – indexed for MEDLINE]

 

(9)Zhongguo Zhen Jiu. 2013 May;33(5):463-7.

[Meta analysis and analytic hierarchy process-based intervention strategy research of acupuncture for primary depressive disorder].

[Article in Chinese]

Li B 1, Du YH,Wang XLi HS Li D
Jia LY

 

(10)Zhang ZJ, Chen HY, Yip KC, Ng R, Wong VT.

J Affect Disord. 2010 Jul;124(1-2):9-21. doi: 10.1016/j.jad.2009.07.005. Epub 2009 Jul 26. Review.

PMID: 19632725 [PubMed – indexed for MEDLINE]

 

(11) 2014 Jul;20(7):535-44. doi: 10.1089/acm.2013.0364. Epub 2014 Jun 10.

A meta-analysis of acupuncture use in the treatment of cognitive impairment after stroke.

Liu 1, Li ZM Jiang YJ Chen LD.

Shiflett SC.

Top Stroke Rehabil. 2007 Jul-Aug;14(4):40-58. Review.

PMID: 17698457 [PubMed – indexed for MEDLINE

 

(12)Zhongguo Zhong Xi Yi Jie He Za Zhi. 2013 Dec;33(12):1626-30.

[Treating vascular mild cognitive impairment by acupuncture: a systematic review of randomized controlled trials].

[Article in Chinese]

Zhou L1, Zhang YL2,Cao HJ3, Hu H1.)

 

(13)Li YF, Kurabayashi Y, Zhao SH, Yu Q, Cheng F, Wang YL, Wei KN, Liu EQ.

Zhen Ci Yan Jiu. 2010 Dec;35(6):468-73. Review. Chinese.

PMID: 21375024 [PubMed – indexed for MEDLINE]

 

(14)Linde K, Allais G, Brinkhaus B, Manheimer E, Vickers A, White AR.

Cochrane Database Syst Rev. 2009 Jan 21;(1):CD001218. doi: 10.1002/14651858.CD001218.pub2. Review.

PMID: 19160193 [PubMed – indexed for MEDLINE

 

(15) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24796072

Zhongguo Zhen Jiu. 2014 Feb;34(2):205-8.

[Meta analysis on acupuncture-moxibustion for amblyopia [correction of agrypnia] ].

[Article in Chinese]

Hu YH Li T, DY Wang XC Wang FC, Wang ZH.

 

(16)World J Gastroenterol.2014 Feb 21;20(7):1871-7. doi: 10.3748/wjg.v20.i7.1871.

Effectiveness of acupuncture to treat irritable bowel syndrome: a meta-analysis.

Chao GQ Zhang S .

 

(17)Arch Intern Med. 2012 Oct 22;172(19):1444-53. doi: 10.1001/archinternmed.2012.3654.

Acupuncture for chronic pain: individual patient data meta-analysis.

Vickers AJ 1, Cronin AM >, Maschino AC Lewith G, MacPherson H< NESherman KJ Witt CMLinde KAcupuncture Trialists’ Collaboration’medium; »>.

 

(18)Cao L, Zhang XL, Gao YS, Jiang Y.

Saudi Med J. 2012 May;33(5):526-32. Review.

PMID: 22588814 [PubMed – indexed for MEDLINE]

Kwon YD, Pittler MH, Ernst E.

Rheumatology (Oxford). 2006 Nov;45(11):1331-7. Epub 2006 Aug 27. Review.

PMID: 16936326 [PubMed – indexed for MEDLINE]

 

(19)Sun Y, Gan TJ, Dubose JW, Habib AS.

Br J Anaesth. 2008 Aug;101(2):151-60. doi: 10.1093/bja/aen146. Epub 2008 Jun 2. Review.

[PubMed – indexed for MEDLINE]

et

Shiao SY, Dune LS.

Explore (NY). 2006 May;2(3):202-15.

PMID: 16781643 [PubMed – indexed for MEDLINE]

 

(20)↑(en)J. Bonnefont, J. P. Courade, A. Alloui et A. Eschalier, « Mechanism of the Antinociceptive Effect of Paracetamol », ISSN 0012-6667 et 1179-1950 PMID  14758785
lire en ligne [archive »>] )

Selon une étude de 2006, le paracétamol agirait en inhibant au niveau central la production de style= »font-family: ‘American Typewriter’; »>prostaglandines impliquées dans les processus de la douleur et de la fièvre, par le biais d’une action inhibitrice sur l’enzyme prostaglandine H 2 synthase (PGHS, qui comporte notamment un site actif « cyclo-oxygénase » (ou COX), cible de la majorité des AINS, et un site « peroxydase(ou POX), sur lequel agirait le paracétamol.

(en) Aronoff D.M., Oates J.A., Boutaud O.,New insights into the mechanism of action of acetaminophen: Its clinical pharmacologic characteristics reflect its inhibition of the two prostaglandin H2 synthases Clin. Pharmacol. Ther. 2006 ; 79 : 9-19.PMID 16413237 [archive]

 

(21)Maclean’s special edition, 2013, A revolution in the way we think, The New Brain, Headline acts by Colby Cosh, en reference au ‘’Voodo Correlations’’ et les préférences soulevées au niveau des échantillons en recherches appuyées sur les imagerie fMRI.

 

Cochrane Database Syst Rev. 2013 Aug 15;8:CD002962. doi: 10.1002/14651858.CD002962.pub3.

Religious involvement and mortality: a meta-analytic review.

Health Psychol. 2000 May;19(3):211-22.

Religious involvement and mortality: a meta-analytic review.

McCullough ME1,
Hoyt WT
Larson DB href= »http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=Koenig%20HG%5BAuthor%5D&cauthor=true&cauthor_uid=10868765″>Koenig HGhref= »http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=Thoresen%20C%5BAuthor%5D&cauthor=true&cauthor_uid=10868765″> Thoresen C

 

Olivier Roy, acupuncteur, Clinique Shanti Acupuncture Montréal.

Related Posts